L'orgue de Barbarie • mai 2010

Peinture et pastel gras


Cette appropriation du texte de Jacques Prévert est une réflexion sur la relation ambigüe qui existe entre l'adulte - assassin - et la petite fille qui l'épouserait. C'est un langage graphique aussi tendre que violent. Ce sont des personnages qui nous emportent dans leur histoire. Ils s'emparent de l'espace de la page et le hurlent.
 
 
 



Créer un site
Créer un site